Immobilière

Terrasse Vue Et Jardin -

Marseille

Accueil du site > Blog > Pouvoir d’achat immobilier

Pouvoir d’achat immobilier

jeudi 17 mai 2012, par Marc Buchwalter

Sur un an, les Français ont perdu entre 6 % et 8 % de pouvoir d’achat sur un logement à Lille, Paris, et Rennes. A un degré moindre, sauf Marseille, toutes les grandes villes sont concernées. Avec une chute très nette du nombre de transactions, le marché de l’immobilier a commencé à ralentir en 2011. Mais pas au point de faire baisser les prix sur la période. Selon un nouvel indice MeilleursAgents.com / Empruntis.com, le pouvoir d’achat immobilier a diminué dans les principales villes de France (voir tableau ci-dessous). Cet indice a pour particularité de tenir compte du revenu moyen des ménages dans chaque ville (1). Lille, Rennes et Paris les plus touchées Par le nombre de mètres carrés, c’est à Rennes et à Lille que la dégradation est la plus forte sur un an : les acquéreurs perdent respectivement 4 m² à Rennes (-6 % de pouvoir d’achat en un an) et 3 m² à Lille (-8 % en un an). A Paris aussi la baisse est de 6 % (ce qui correspond à 2 de moins). La baisse est aussi de 1 à 2 m² dans les autres grandes villes du pays (Nice, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Nantes, Strasbourg), soit une chute de pouvoir d’achat comprise entre -1 % et -4 %. Il reste en revanche stable à Marseille (capacité d’achat moyenne de 51 m²) . Si l’on considère les résultats en fonction de la surface du logement que l’on peut s’offrir, c’est sans surprise à Paris (31 m²) que le pouvoir d’achat est le plus faible. Suivent Nice et Lille (respectivement 38 et 46 m²). Les plus belles surfaces se trouvent à Rennes et Strasbourg (62 m² en moyenne). Fenêtre d’opportunité Les acquéreurs pourront-ils s’offrir de plus grandes surfaces dans les mois à venir ? Cela est possible, à en croire les auteurs de l’indice. Les taux de crédit immobilier pourraient bénéficier ces prochaines semaines d’un regain de concurrence entre grands réseaux bancaires. Ces derniers affichent pour le moment des barèmes en légère baisse, mais dans des conditions plus strictes. Quant aux prix, ils pourraient baisser « de 5 à 15 % sur l’ensemble du marché, et de 0 à 5 % à Paris », souligne Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. Les deux facteurs -crédit meilleur marché pour les meilleurs dossiers, et possible baisse des prix -« ouvrent une fenêtre d’opportunité de 3 à 6 mois pour les personnes engagées dans un projet d’achat », estime Sébastien de Lafond. (1) Calcul pour un crédit sur 20 ans et un effort d’endettement de 33 % du revenu, après apport de 5 %. Les taux d’intérêts, mensualités (1/3 du revenu net moyen) et les prix varient de région en région. La baisse du pouvoir d’achat immobilier (2011-2012) / Source : MeilleursAgents.com / Empruntis.com Variation du prix (au m²) Variation du taux Baisse de la capacité d’emprunt Variation du nombre de m² Variation du pouvoir d’achat Lille + 7 % + 0,15 % -1,3 % -4 -8 % Paris + 5 % + 0,20 % -1,7 % -2 -6 % Rennes + 4,2 % + 0,20 % -1,7 % -4 -6 % Lyon + 3,2 % + 0,15 % -1,3 % -3 -4 % Bordeaux + 1,5 % + 0,25 % -2,1 % -2 -4 % Nice + 1,9 % + 0,20 % -1,7 % -1 -4 % Nantes + 1,2 % + 0,20 % -1,7 % -2 -3 % Toulouse + 0,4 % + 0,25 % - 2,1 % -1 -2 % Strasbourg -0,5 % + 0,20 % -1,7 % -1 -1 % Marseille -1,9 % + 0,20 % -1,7 % 0 0 %

41 A rue d'Isoard 13001 Marseille Tél/Fax : 04 91 67 38 83