Immobilière

Terrasse Vue Et Jardin -

Marseille

Accueil du site > Blog > La baisse des taux se poursuit en décembre 2012

La baisse des taux se poursuit en décembre 2012

lundi 3 décembre 2012, par Marc Buchwalter

Les emprunts immobiliers vont encore coûter moins cher ces prochaines semaines, selon les barèmes des banques. Les taux de crédit à 15 ans touchent des plus bas historiques. La décrue se poursuit. Les taux de crédit immobilier proposés par les banques (hors assurance) diminuent encore au mois de décembre. Le taux moyen, même à 20 ans, reste bien en dessous des 4 % selon les derniers chiffres du courtier Empruntis.com. Depuis le mois de février la baisse est de 0,55 point sur cette durée. Le mouvement est encore plus spectaculaire pour les prêts à 15 ans. Depuis le mois de février, le taux médian a diminué de 0,70 point, pour atteindre à présent 3,30 %. « Les records historiques d’octobre 2010 sont désormais battus », indique Empruntis.com. Ces taux sont d’autant plus bas qu’ils sont exprimés avant négociation. Il est donc possible pour les meilleurs dossiers d’obtenir une décote supplémentaire. Nul besoin, a priori, de se précipiter sur ces taux particulièrement bas. En effet malgré ces conditions de financement intéressantes, le marché immobilier reste atone. Par exemple, sur un an, en région parisienne,le nombre de biens vendus s’est replié d’environ 20 % (ref : Immobilier parisien : les prix par arrondissement à fin septembre) . « Dans ce contexte, nous ne voyons pas pourquoi les taux de crédit repartiraient à la hausse, en tout cas ,et de façon certaine, pas avant la fin de l’année », souligne le courtier. L’autre tentation serait aussi de renégocier un crédit en cours pour bénéficier de meilleures conditions de financement. Mais tout le monde n’a pas intérêt à franchir ce pas (voir ci-dessous). Dans quel cas renégocier ? Même si les taux de crédit baissent fortement, un emprunteur n’a pas forcément intérêt à renégocier. Voici les conditions minimum à remplir. 1. Se trouver plutôt en début de remboursement, lorsque vous remboursez davantage d’intérêts que de capital. A l’inverse, en fin de remboursement un taux plus bas n’aurait pas beaucoup d’utilité, puisque à ce moment là, la part du capital est plus importante que celle des intérêts dans la mensualité. 2. Le différence de taux entre le nouveau taux proposé et le crédit initial doit être au moins de 0,50 point. En dessous de ce seuil, le gain réalisé ne contrebalancerait pas forcément les frais liés à la renégociation : les indemnités en cas de rachat anticipé (IRA) si la banque initiale en réclame, et la nouvelle prise de garantie. 3. Enfin, en pratique, il faut se montrer prêt à changer de banque. « La renégociation offre peu d’attraits à votre banquier », estime Empruntis. Ce sera donc en général devant un établissement concurrent que le client plaidera son dossier et obtiendra éventuellement une offre. Ce qui pourra conduire l’établissement d’origine à revoir sa position. Les Echos - 03/12/2012 par EDOUARD LEDERER

41 A rue d'Isoard 13001 Marseille Tél/Fax : 04 91 67 38 83